chargement

MAX'immobilier • N°1 Avenue du 1er Consul • 20000 AJACCIO • ☎ 04.95.21.01.02

  • googleplus
  • rss
  • youtube

☎ 04.95.21.01.02

MAX'immobilier

L'immobilier c'est notre métier
admin
menu
GARANTIES DES LOYERS

Actualités

2015, l'année idéale pour devenir propriétaire ?

vendredi 18 septembre

Vous n'allez sans doute plus hésiter très longtemps entre l'achat et la location de votre résidence principale. Meilleurtaux.com a analysé une quarantaine de villes pour savoir quelle était la solution la plus intéressante, à Paris et en province.

lundi 12 août 2013

QUI ACHETE LES LOGEMENTS NEUFS EN CORSE ?

 

Par Guillaume GUIDONI

 

Qui achète les logements neufs en Corse ?

Une pression extérieure massive

 

Une nouvelle estimation de l'origine des acheteurs de logement permet d'affiner le calcul. 44 % des logements neufs sont captés par des acheteurs extérieurs, en grande majorité pour des acquisitions de résidence secondaire. Les ménages résidents pèsent 38 % marché immobilier dans le neuf.


 

Qui achète les logements neufs en Corse ? Une pression extérieure massive
Concernant le marché immobilier en Corse, la statistique est souvent très lacunaire. Ainsi, l’origine des acheteurs de logements en Corse, sujet « brûlant », n'est pas calculé officiellement

Lors des assises du foncier, le chiffre de 1 achat immobilier sur 5 effectué par un résident a été avancé (via noms de famille). Du côté de Corse-Economie, en croisant les données issues des statistiques de crédits immobiliers et celles sur le montant des transactions, notre estimation donne plutôt du 40 % des transactions pour les ménages résidents et, par conséquent, 60 % par des acheteurs extérieurs ou des sociétés. Donc pas loin de moitié-moitié. 

A travers l’étude des données du recensement effectué en Corse et notamment les données sur les logements, je propose ici une nouvelle approche qui me paraît plus précise. 

I[Publicité : Pour les personnes souhaitant aller plus loin et ayant un budget, nous pouvons conduire une étude complète sur le sujet, à la demande.]i 

Cette approche concerne uniquement les logements neufs construits entre 2003 et 2008 (données recensement 2008). Il est possible de distinguer premièrement le type d’occupation (résidences principales/secondaires). Puis, pour les résidences principales de distinguer les propriétaires des locataires mais surtout qui habitait en Corse avant d’emménager et qui habitait en dehors de l’île. 

Attention donc, il n’est question que d’une partie du marché immobilier, les biens immobiliers anciens ne sont pas couverts. 

Première constatation, 44 % des logements achevés entre 2003 et 2008 sont des résidences secondaires ou locations saisonnières. Il s’agit d’un record national, largement devant la région Paca (24 % des constructions neuves) ou Languedoc-Roussillon (21 %). 

Deuxième constatation, pour les résidences principales, les propriétaires qui résidaient déjà en Corse avant l’achat représentent 27 % des transactions neuves et les acheteurs extérieurs 5 % des transactions

Enfin, pour les locations permanente, 24 % du parc de logements neufs est occupés par les locataires déjà résidents et 6 % par des ménages venant de l’extérieur

Pour parvenir à une conclusion sur l’origine des acheteurs de logements neufs, il faut faire une petite hypothèse. On suppose ici que l’importance de l’investissement dans l’immobilier des ménages corses est identique à celui observé au plan national 

Au final, on peut conclure que 44 % des logements neufs construits entre 2003 et 2008 sont acquis par des personnes extérieures à la Corse au moment de l’achat. Le poids des résidences secondaires est écrasant. Les achats par les ménages venant s’installer dans l’île ne pèsent que 5 % du marché neuf. Le reste est partagé entre ménages « historiques » (38 %) et personnes morales (18 %) (SCI, sociétés HLM…). A noter que pour les personnes morales, il n’est pas possible de distinguer entre société basée dans l’île ou ailleurs. 

Cette démarche donne un résultat proche de celui via l’estimation par le crédit et le montant des transactions, avec une nouvelle fois près de 40 % du marché occupé par les ménages locaux. Comme dans l’ancien, les achats de résidences principales par des nouveaux résidents sont nettement plus élevés (autour de 30 % contre 5 % pour le neuf), ceci indique une importance moindre des achats de résidences secondaires dans l’ancien.
 

 

Guillaume Guidoni
Jeudi 5 Avril 2012

TOP